Librairie Catholique en ligne – Livres Religieux
Rechercher Votre Panier   Continuer les achats

Le démon de midi (L'acédie, mal obscur de notre temps)

(Code: 31020)

Envoyer à un ami
16,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Le démon de midi (L'acédie, mal obscur de notre temps)

Dom Jean-Charles Nault

 

Auteur d'une volumineuse thèse de théologie, dom Jean-Charles Nault a voulu mettre à la portée du grand public le fruit de ses travaux sur le "démon de midi". Tirée du psaume 90, l'expression désigne un des dangers les plus redoutables qu'affronte le solitaire. Aussi le père abbé de Saint-Wandrille explore-t-il d'abord les écrits des Pères du désert. Ces anachorètes décrivent, souvent de façon pittoresque, les troubles qui affectent certains moines en les rattachant au démon de midi évoqué par le texte sacré. L'instabilité, le souci exagéré pour sa santé, l'aversion pour le travail manuel, la négligence dans les observances, le découragement, la contraction de l'espace et la dilatation du temps sont les symptômes les plus courants de ce mal.

 

Dom Nault recourt ensuite aux lumières de saint Thomas d'Aquin pour poser un diagnostic et mettre un nom sur ce mal : l'acédie. Ce terme d'origine grecque, qui désignait chez les anciens philosophes le manque de soin pour les défunts, en est venu à qualifier chez les Pères du désert le manque de soin pour sa vie spirituelle. L'Aquinate définit l'acédie comme une tristesse du bien divin. Alors que la charité envers Dieu devrait produire la joie, l'âme atteinte par ce mal n'éprouve que tristesse et dégoût. Pour peu que cette absence de dynamisme spirituel passe à l'état d'habitude, le péché d'acédie devient un vice capital.

 

Le dernier tiers de l'ouvrage illustre comment cette atonie spirituelle peut affecter tout chrétien quel que soit son état de vie. Chez les âmes consacrées, elle se manifeste par le vide intérieur, la recherche des compensations, l'abyme du doute, la tentation du minimalisme, le zèle amer. Chez les prêtres, elle est synonyme de découragement, d'activisme, d'esprit d'indépendance. Chez les époux, elle se traduit par le refus de la fécondité, la recherche de consolations hors de la famille, l'appétit perpétuel de nouveauté.

 

Au fil des pages, le lecteur se sent interpellé et engagé à considérer de nouveau ce qui fait l'essentiel de son existence.

 

14 x 21 cm - 160 pages